Gavius Poing d'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gavius Poing d'acier

Message par Gavius Poing d'acier le Mer 17 Juin - 22:23

Gavius Poing d'acier









Identité :




Nom : Gavius
Surnom : Poing d'acier
Titres : Grand croisé, Commandant, Chevalier de la Main d'Argent
Age : 35




Physique :




Taille : 1.85 m
Poids : 98 kg
Allure : Trappu, Bourru
Teint de peau : Blanc
Couleur des cheveux : Blond foncé.
Couleur des yeux : Bleus
Particularité physique : Cicatrice de brûlure sur le torse, Barbe soigneusement taillée.




Psychologique :





Personnel : Gavius a hérité de sa naissance modeste comme de sa formation de Paladin une profonde humilité. D'humeur généralement égale, il est d'une piété exemplaire, même pour un croisé écarlate. Parfois néanmoins, on peut sentir chez Gavius une profonde mélancolie, comme si ce monde n'avait plus rien à lui apporter. Ces crises de pessimisme ne sont pas très longues, mais durant ces intervalles, il supporte difficilement une quelconque compagnie.
Ses colères sont très rares, mais d'une violence presque insoutenable, aussi tente-t-il de les réserver a ses ennemis.


Social : Les nouvelles responsabilités endossées par Gavius depuis la disparition du Commandant et de la Grande Inquisitrice l'ont amené d'avantage sur le devant de la scène, bien qu'étant relativement nouveau au Bastion. Travailleur sans jamais rechigner ou se plaindre, proche des hommes jusqu'au plus jeune page, il est rapidement devenu une figure d'inspiration pour beaucoup des croisés du Bastion de l'Espoir Cramoisi. 
Totalement dénué d'ambition, juste autant qu'il le peut, il sert ses hommes avant de se servir lui même, du moins essaie-t-il. Il n'est pas très à l'aise avec sa nouvelle notoriété et certains pensent qu'il regrette la tranquillité de sa forge. 




Compétences :




Combat : De par sa formation de Paladin, Gavius est un combattant hors pair, capable d'en appeler à la puissance de la Lumière pour se protéger et châtier ses ennemis. Bien que fort capable avec une arme lourde, il préfère généralement sa hache et son bouclier pour apporter la vengeance sacrée à tous les ennemis de la Renaissance écarlate.




Talents divers : Fils de forgeron, Gavius a également passé près d'une dizaine d'années à Theramore auprès du maître forgeron nain Kerrick, auprès duquel il a acquis une solide maîtrise des métaux, ainsi que l'art perdu de forger le matériau rarissime connu sous le nom de Sancteforge. A son retour au monastère écarlate, il fut chargé de la direction des forges.




Famille et Relations :




Parents : Galen le pieux, forgeron à Andorhal et se femme Martha (Décédés lors de la prise d'Andorhal par le fléau).
Fratrie : Aucune.
Partenaire : Un temps Marie Holdston, apprentie forgeron à Théramore en même temps que lui. (Décédée lors de la destruction de Théramore).
Enfants : Aucuns
Mentor : Sire Harthal Bonregard (Disparu, supposé décédé, vu la dernière fois s'enfonçant dans la ville maudite de Stratholme)
Elèves/Protégés : Darick, un jeune croisé écarlate un peu naïf qu'il protégea lors de la chute du Monastère. (En garnison au Bastion de l'Espoir Cramoisi)




Historique :



Extrait des archives de la ville d'Andorhal.

En ce jour, 11e jour du 9e mois de l'an 1 est né, dans la ville d'Andorhal, Gavius, Fils de Galen le pieux, forgeron et de sa femme Martha. Reconnu par la présente comme leur enfant légitime. Reconnu également comme citoyen d'Andorhal et sujet du Royaume de Lordaeron avec les droits et les devoirs qui lui en incombent, et ce des qu'il sera en âge des les appliquer pleinement.



Extrait des archives de la Main d'argent, Vies et faits des chevaliers de l'Ordre

Gavius Poing d'acier.

Né dans la ville d'Andorhal, Gavius, fils de forgeron, fut toujours considéré comme un enfant d'une piété exceptionnelle. On raconte qu'il passait une grande partie de son temps libre à prier, plutôt que de jouer avec d'autres enfants de son age, c'est ce qui le fit remarquer des Sire Nariv et Yuris, lors de leur passage dans la ville.
Sur leur recommandation, l'enfant fut testé, puis admis en tant qu'écuyer au service de Sire Harthal Bonregard. Les tests ont révélé chez l'enfant une foi profonde, ainsi qu'une résilience physique excellente, surement due en partie à sa solide constitution. 

Participa avec son mentor à de nombreuses missions de défense et de protection du Royaume, ainsi qu'a plusieurs escarmouches contre les résidus de la Horde. Sire Harthal note avoir réussi a tempérer le caractère brut du jeune homme.

S'est particulièrement illustré lors d'une mission de reconnaissance de routine dans l'extrême sud du royaume. Jeté à bas de son cheval par une embuscade d'orcs, et désarmé suite à la chute, il assomma l'orc le plus proche d'un coup de poing d'une violence inouïe, permettant au reste de l'escouade de profiter du répit offert pour s'armer et riposter.

Sire Harthal notera, a propos de cet épisode : "Ce n'est peut être pas la réaction que je lui aurais enseigné dans pareil cas, mais en ce jour, je pense qu'il nous a tous sauvé la vie. Les hommes ont commencé à le surnommer "Poing d'acier", je pense qu'il l'a mérité."
Gavius fut adoubé le Deuxième jour du premier mois de l'An 20, dans la chapelle d'Alonsus, en la ville de Stratholme.

[La dernière note a été écrite à la hâte, Le récit s’interrompt, le reste de la page est blanche.]




Extrait du journal de bord de Marius Demetrian, capitaine du Flamboyant

(Les dates ici présentées sont fictives et données pour l'effet de style, le lore étant très imprécis sur les dates de la première expedition écarlate au Norfendre.)


21/09/21 : Réunion d'état major de l'expedition, présidée par l'amiral Ponevent. Ont été discutées les modalités techniques. Le Flamboyant occupera la dernière place de l'escadre. Ont également été réparties les forces et materiels embarquées. En tant que navire de queue, nous n'embarquons qu'un petit contingent, et beaucoup de materiel. Le contingent embarqué est commandé par un jeune Lieutenant, Sire Gavius, il paraitrait que c'est un paladin de la Main d'Argent et qu'il a été admirable dans la défense du Royaume face au Fléau. J'espère seulement qu'il saura tenir sa place.


30/09/21 : Avons embarqué materiels et hommes. J'ai rencontré Sire Gavius, c'est un solide bonhomme et un vrai croisé écarlate. Les hommes l'apellent "Poing d'acier", je comprend sans peine pourquoi. J'ai posé avec lui les règles de commandemant à bord du navire, qu'il a approuvées presque immédiatement. J'espère qu'il s'y tiendra, cet homme doit être redoutable s'il est mis en colère.


1/09/21 : Départ de l'escadre pour le Norfendre, les vents sont favorables, pour l'instant, mais l'Amiral a dit que ça risquait de ne pas durer. Sans vouloir remettre en cause la parole de nos chefs, une telle expedition n'aurait-t-elle pu attendre le printemps ? Je brule moi aussi de venger le Seigneur Mograine, mais le danger de tempète à l'approche de l'hiver est bien réel.


3/09/21 Maintenons le cap au Nord, beau temps, bon vent, la Sainte Lumière semble avoir entendu nos prières. L'impact de Sire Gavius sur le moral de l'equipage est très positif, je commence à me féliciter de l'avoir à mon bord.


10/09/21 Les nuages noirs s'amoncellent, apparamment, nous n'éviterons pas la tempête. J'ai demandé aux hommes de se tenir prets, j'ai fait sangler toutes les marchandises, réduire la voilure, seul le personnel insidspensable restera sur le pont. J'ai déjà connu maintes tempêtes dans ma vie, ce n'est pas celle là qui va m'emporter.


12/09/21 Il semble que j'aie été trop presomptueux, nous avons survecus à la tempète et n'avons subit que des dégats mineurs, malgré la perte irréparable de quatre membres d'equipage, mais avons perdu l'escadre. Nulle voile à l'horizon. Notre arcaniste ayant succombé à la violence de l'océan, je n'ai plus aucun moyen de contacter l'amiral. Je maintiens cap au Nord, bien qu'ignorant à quel point la tempête nous a dérouté. Je garde espoir, nous retrouverons les autres une fois au Norfendre, et avons suffisament de vivres pour tenir trois traversées.


13/09/21 Sire Gavius a célébré une petite cérémonie en l'honneur des marins décédés et de l'arcaniste. Très simple, mais très poignante, les hommes et moi même étions au bord des larmes. Nous ferons néanmoins notre deuil plus tard, je maintiens une vitesse au maximum des possibilités du navire. Puisse la Lumière me permettre de rattraper l'escadre.


23/09/21 Une evidence est apparue plus clairement chaque jour : nous dérivons à l'ouest. Le moral des hommes est en baisse, arriverons-nous seulement au Norfendre...


25/09/21 Une autre tempête à l'horizon... Puisse la lumière nous protéger.

[Le récit est interrompu, les autres pages sont blanches]




Extraits du journal personnel de Marie Holdston, apprentie-forgeron à Theramore

(Seront ici sautés les passages sans intérret, ne se rapportant pas au personnage ou ne donnant que des éléments redondants, il est évident qu'il n'y a pas autant de temps entre deux entrées.)


Le sixième jour du cinquième mois de l'an 22.

Cher journal.

Enfin un evènement qui vient briser la monotonie des journées, aujourd'hui, un homme presque sauvage est arrivé en ville. Il avait la barbe et les cheuveux hirsutes, et ne portait que des haillons. Il demandait avec insistance a embarquer pour les Royaumes de l'est. Inutile de vous dire qu'il fut cueuilli par la garde correctement, mais je suis tout de même intriguée. Apparamment il affirme être un naufragé, mais nous n'avons plus perdu de navires depuis des mois, les gardes m'ont quasiment renvoyée en me disant que la suite n'était pas de mes affaires ! Je ferais la lumière sur cette histoire, cher journal, tu peux en être sur.


Le quinzième jour du cinquième mois de l'an 22.

Cher journal.

Tu ne vas pas me croire, mais il semblerait que la chance me sourie d'une manière insolente. Je veux parler de cet homme étrange arrivé il y a une dizaine de jours. Il semblerait qu'il ait été libéré, et autorisé à travailler afin de gagner suffisament d'argent pour payer sa traversée ! Et devine quoi, cher journal, il semblerait qu'il ait été fils d'un forgeron, ça signifie qu'il va travailler avec moi, et le vieux Kerrick, bien entendu. Je suis surprise que ce vieux nain grognon ait accepté, mais je suis sur d'arriver a apprendre d'ou il vient. Je dois avouer, cher journal, que je suis également un peu intimidée, mais je n'en peux plus d'impatience.


Le premier jour du sixième mois de l'an 22.

Cher journal.

Je suis désolée des infidélités que j'ai du te faire, mais j'ai été très occupée ces derniers temps. A cause de Gav, en partie. Oh désolée, cher journal, je ne te l'ai pas présenté. Gav est l'homme étrange qui a été recueuilli, il est même plutot beau garçon une fois rasé et lavé, bien qu'un peu massif à mon goût. Ce n'est pas un très bon forgeron par contre, et j'ai du passer beaucoup de temps a réparer ses erreurs pour ne pas que le vieux nain crie, mais il apprend vite. Par contre, j'ai eu du mal à lui arracher quoique ce soit sur son passé. Il dit venir de Lordaeron, qu'il était fils d'un forgeron, et qu'il s'est échoué sur les rives de Kalimdor après le naufrage de son navire. Mais les derniers naufrages repertoriés remontent à tellement longtemps, aurait-t-il pu survivre si longtemps dans la nature tout seul ? Il ne semble pas décidé à en parler, en tout cas, il est très pieux, il passe presque tout son temps libre à la chapelle.
Je te promets, cher journal, de te tenir au courant des que j'en saurais plus.


Le troisième jour du 8e mois de l'an 23.

Cher journal.

Gav est en train de devenir meilleur que moi, c'est effrayant, en si peu de temps. Aujourd'hui, le vieux nain a comparé nos épées, il a complimenté la sienne et jeté la mienne dans les chutes de métal... LES CHUTES, chez journal ! Et malgré tout je n'arrive pas à lui en vouloir, il est tellement gentil, il m'a assuré que ma place n'était pas menacée, qu'il s'en irait des qu'il aurait réuni l'argent nécessaire à la traversée et à l'achat d'un cheval pour rejoindre ses amis. Ses amis... il ne veut pas m'en parler, et malgré tout je ne suis pas du tout sure de souhaiter son départ. Serais-je en train de tomber amoureuse, cher journal ?


Le vingt-deuxième jour du 2e mois de l'an 25.

Cher journal,

Gav et moi nous sommes encore rapproché, mais je ne connais toujours pas son passé, d'ailleurs, je ne le comprend pas vraiment. Il dit qu'il ne veut pas trop s'attacher, car il doit partir. Quand je lui demande pourquoi, il me dit que ses amis comptent sur lui, que c'est son devoir, mais je ne comprends pas.
Je commence a craindre qu'il y ait quelque chose de vraiment sombre dans son passé, cher journal, et je ne comprends pas pourquoi il ne peut pas rester, qu'importe des amis perdus depuis des années, nous pourrions gérer la forge, fonder une famille...


Le quinzième jour du 4e mois de l'an 28.

Cher journal,

C'est la main tremblante que je t'écris, car j'ai enfin découvert ce que cache le terrible passé de Gav. Tout à commencé avec cette commande très spéciale qu'a reçu maître Kerrick, une épée très particulière, dans un metal dont je pensais qu'il n'était qu'une légende, le sancteforge. Gav s'est montré très intéressé, et a été jusqu'a exiger du vieux nain qu'il lui apprenne l'art de le forger. Je ne l'avais jamais vu si insistant, cher journal, et il est entré dans une colère noire face au refus du vieux Kerrick. Je ne l'avais jamais vu dans un état pareil, il ne m'a même pas parlé durant plusieurs jours.
Quoiqu'il en soit, j'ignore comment, il a réussi à faire changer notre maître d'avis, et s'est mis à l'ouvrage, travaillant toute la journée sans même une pause, et passant sa nuit en prière. C'est là que je l'ai surpris, dans ses prières... Gav était un croisé écarlate. Et qui plus est, il m'a vue. Je ne saurais décrire son état, cher journal, mais il m'a fait jurer de garder le secret. J'ai juré, mais j'ai peur. Pourquoi veut-t-il rejoindre ces fanatiques, il a ici tout ce qu'il lui faut pour être heureux.


Le treizième jour du 6e mois de l'an 30.

Cher journal,

Je t'écris en larmes, car aujourd'hui, Gav nous quitte. J'ai tout fait pour tenter de le retenir, je pensais que, après que le vieux nain et pris sa retraite et que j'aie repris la forge, il serait resté, j'ai même tenté de faire mettre les papiers à nos deux noms...
Il était devenu très nerveux depuis quelques temps, suite à l'expedition en Norfendre, et aux rumeurs de l'assaut Ecarlate... Il aurait voulu en être, je le sais.
Mais il m'a promis, cher journal, que lorsque le fléau serait anéanti, il reviendrait me chercher, et que nous vivrions ensemble, pour toujours.
Je garde cette promesse pour me consoler, désormais, chaque soir, je prierais la Lumière de me le ramener en vie...[/i]



Extraits des archives du Monastère écarlate. 


Entrée du dixième mois de l'an 30

19e jour : Aujourd'hui s'est présenté au Monastère un homme qui prétend être Gavius Poing d'acier, Lieutenant de la croisade écarlate et ancien chevalier de la main d'argent. Cet homme existe dans nos archives, mais est considéré comme disparu avec l'expedition de l'Amiral Ponevent. Il a été incercéré de manière préventive, afin de vérifier ses dires.

23e jour : L'homme qui prétend être Gavius Poing d'acier a été soumis à la question afin de vérifier ses dires, la version qu'il donne a été corroborée en tout point par nos vétérans jusqu'à son départ, qui plus est, sa version n'a jamais déviée, et son attitude stoïque face à la question étonne même ses interrogateurs.

25e jours : Des vivisections ont été pratiquées sur le supposé Gavius Poing d'acier afin de vérifier qu'il ne portait nulle trace de posséssion ou de souillure du fléau. A noter qu'il était lui même volontaire pour ces experiences douloureuses, bien qu'il en ait grandement souffert, il comprend leur necessité.

[est joint un parchemin portant un document officiel]



Citation :

Le 30e Jour du dixième mois de l'an 30

Moi, Sally Blanchetête, Grande inquisitrice de la Croisade écarlate par la grâce de la Sainte Lumière, 




  • Reconnait l'homme recueuilli au Monastère écarlate le 19e jour du dixième mois comme étant Sire Gavius dit "Poing d'acier", rescapé de l'expedition écarlate de l'Amiral Ponevent.


  • Déclare le Sire Gavius dit "Poing d'acier" libre de toute influence démoniaque ou fléautique, pur de corps et d'esprit, en pleine possession de ses moyens.


  • Ordonne que soit réintégré le dit-Sire Gavius dans ses dignités et grades au sein de la Croisade écarlate.





Fait au Monastère écarlate le 30e jour du dixième mois de l'an 30.



*Signature de la Grande inquisitrice*
*Sceau de la croisade écarlate*




Entrée du onzième mois de l'an 30.

1er Jour : Le sire Gavius ayant été reconnu et déclaré pur, a été réintégré dans ses dignités et grades.

6e Jour : En l'absence de commandement disponible, et au regard de son experience dans le domaine, le Sire Gavius a été affecté à la Supervision de la forge. Est cependant noté le souhait émis par le Sire Gavius de retourner au combat des que possible.

[La suite des archives ne fait plus mention de Gavius, si ce n'est pour quelques commandes de forge exceptionelles]


Lors de la destruction du Monastère écarlate, Gavius fut apperçu pour la dernière fois sauvant un jeune croisé inexperiementé, Darick, aveuglant ses assaillants en surnombre d'éclairs de lumière aveuglants, afin de couvrir sa retraite. Dans le tumulte de la bataille perdue et la panique de la débacle, nul ne pourrait dire ce qui est advenu de lui...


Dernière édition par Gavius Poing d'acier le Dim 23 Avr - 12:57, édité 2 fois
avatar
Gavius Poing d'acier
Grand croisé

Messages : 95
Date d'inscription : 14/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://ecarlate.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavius Poing d'acier

Message par Gavius Poing d'acier le Mar 31 Mai - 4:05

Archives du Bastion de l'espoir Cramoisi Années 34-36

[en cours]
avatar
Gavius Poing d'acier
Grand croisé

Messages : 95
Date d'inscription : 14/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://ecarlate.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum