Corneille de la Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corneille de la Sainte

Message par Corneille de la Sainte le Mer 12 Juil - 19:35

Moira Chantoiseau
«Corneille de la Sainte»

« [Tant que les écrits subsistent, les idées traverseront les époques et sauront se faire entendre. C’est ainsi qu’un ordre perdure et survit.] »

- [Corneille de la Sainte]

Thème:


Identité :

État : Vivante
Nom : Chantoiseau
Prénoms : Moira Abigaïl
Pseudonyme : Corneille de la Sainte Lumière
Titre : Éditrice de saints récits
Race : Humaine
Genre : Femme
Classe : Scribe
Âge : 33
Date de naissance : Le quatorzième jour du onzième mois de l’An 3
Lieu de naissance : Hurlevent
Lieu de résidence : Hurlevent - Vieille Ville
Factions : L’alliance de Lordaeron • La Croisade écarlate • L’Assaut écarlate


Physique :

Taille : 167 cm
Poids : 52 kg
Gaucher/droitier : Droitier
Couleur de cheveux : Roux
Couleur des yeux : Verts
Allure : Fluette
Teint de peau : Blanche
Problème de santé éventuel : Aucun
Description TRP :
Moira disposait d'un visage au teint de papier sur lequel étaient notées les arabesques d'un faciès émacié. Ses yeux aux iris encrés d'un kaléidoscope de vert ajoutaient une nuance de curiosité tant ses cils papillonnaient alors que ses lèvres à la douceur de plume s'habillaient de sourires en volume lorsqu'elles ne penchaient pas pour l'amertume d'un passé douloureux. Néanmoins, ce voile de soie aux pigments de feu qui retombait sur ses épaules, onduleux, rendait ce portrait plus joyeux qu'il ne pouvait l'être. En effet, elle ne restait pas moins une écarlate dont l'histoire ingrate avait laissé de délicates stigmates sur sa peau et son esprit. Cependant, la Corneille de la Sainte était toujours debout malgré les écrits que l'on ne pouvait effacer, mince comme un fusain mais aussi tenace que la plus pure des encres.
Signes particuliers : Scarification représentant le symbole de la Lumière sur l’épaule gauche, cicatrices propres à l’inquisition dans son dos.

Personnalité :

Caractère (En bref, de ce qui peut être majoritairement connu):
Corneille de la Sainte est une personne relativement discrète et littéralement dévouée à la Sainte Lumière, et ce depuis son plus jeune âge. Elle prend un soin méticuleux de ses livres et de ses tenues, n’oubliant jamais qu’elle est une écarlate et qu’elle est en mesure de représenter cet ordre auquel elle se donne corps et âme, souhaitant refléter l’image de la parfaite prêtresse. La scribe sait être patiente, ce qui est une qualité requise pour sa fonction principale de copiste, mais pouvant être plus utile. L’une des maximes communes qui lui correspond le plus serait «Tout vient à point qui sait attendre.», d’ailleurs, elle apprécie particulièrement la citation d’un auteur du dernier siècle avant l’ouverture de la Porte des Ténèbres : «La science des occasions et des temps est la principale partie des affaires. Précipiter ses affaires, c’est le propre de la faiblesse qui est contrainte de s’empresser dans l’exécution de ses desseins, parce qu’elle dépend des occasions.».
Malgré tout, elle est quelqu’un d’assez social… Avec les humains… Enfin, ceux ont foi en la Sainte Lumière.
Qualités : Calme • Dévouée • Loyale • Généreuse • Patiente
Défauts : Lente • Intransigeante • Opiniâtre • Raciste • Rancunière
Croyance : L’Église de la Sainte Lumière
Alignement : Loyal Bon

Capacités & Savoir :

Professions : Scribe • Calligraphe • Prêtresse de la Sainte Lumière
Domaines de prédilection : Écriture stylistique • Édition d’ouvrages • Copie de textes • Création de matériel à papeterie/à écriture • Archivage de textes historiques • Organisation de bibliothèque
Langages : Commun • Bas-parler • Nain
Capacités/pouvoirs : Connaissance et maîtrise de la Lumière • Capacités raciales des humains • Bonne maîtrise de l’épée légère • Maîtrise correcte de la pistole

Famille & Relations :

État de fait : Famille roturière d’Austrivage originaire d’Elwynn
Parents :

  • Père : Bartholomy «Bart» Chantoiseau, décédé lors de l’attaque des réprouvés sur Austrivage en l’An 28. Il était un jeune maître d’arme de Hurlevent avant de fuir vers Austrivage en l’An 4 à cause de la Première Guerre. Là bas, il repris son rôle de maître d’arme, formant les jeunes à défendre leur nouveau village. Il était reconnu pour sa bonté, sa force d’esprit et son admiration pour la Lumière.


  • Mère : Isabelle Chantoiseau née Lordwin, décédée lors que l’attaque du Fléau sur l’Enclave Écarlate en l’An 26. C’était une prêtresse dévouée à la Lumière, basée à Hurlevent avant de fuire avec son mari et son enfant d’à peine un an vers Austrivage en l’An 4. Rapidement, elle devint une prêtresse de la Sainte Lumière reconnue en Lordaeron et dans la Main d’Argent jusqu’à ce que tout fut détruit par le Fléau. Sa haine des non-morts la poussa en l’An 22 à rejoindre la Croisade Écarlate dans laquelle elle devint une inquisitrice animée par la rage dont les sessions s’avéraient fructueuses.

Fratrie : Fille unique
Autres membres de la famille:

  • Oncle maternel : Constant Lordwin, décédé avec Isabelle lors de l’Attaque du Fléau sur l’Enclave Écarlate. Il a suivit les pas de sa soeur mais en tant que croisé paladin.


  • Tante paternelle : Sophia Chantoiseau, décédée durant une attaque du Syndicat dans les alentours d’Austrivage en l’An 21. Elle était une pâtissière excellente et Chantoiseau était alors un nom connu dans Lordaeron pour ses mets sucrés.


  • Grand-mère paternelle : Justine Chantoiseau, vivante et prêtresse soigneuse à Dalaran sur les Îles Brisées. Son nom n’est pas des plus connu et sa vie fut relativement discrète, arrivant à un âge où le temps lui est compté.

État matrimonial : Célibataire
Partenaire : Aucun
Descendance : Aucune
Animal de compagnie :

  • Dame Bertina: Jument de la race des chevaux des montagnes. Moira la reçu en cadeau à ses dix ans lorsque Dame Bertina n’avait alors que deux ans. Née dans l’écurie locale de deux pures races des chevaux des montagnes, sa monture s’avérait robuste et endurante. Elle l’accompagnait partout et c’est encore le cas actuellement bien qu’elle se fasse âgée pour une jument. Elle eut quelques portées pour l’écurie d’Austrivage avant d’être stérilisée.

Mentors :

  • Isabelle Chantoiseau : Sa mère lui apprit les rudiments de la Lumière et comment l’utiliser. Elle fut celle qui lui communiqua sa dévotion et son savoir en premier depuis son plus jeune âge. C’est aussi avec cette dernière qu’elle rejoignit la Croisade Écarlate après l’implosion de Lordaeron.


  • Bart Chantoiseau : Son père lui apprit les bases de l’épée légère et de la pistole comme base de défense et d’attaque physique.


  • Dimitri Larcking : Décédé lors de l’attaque des réprouvés sur Austrivage. Il était un vieu libraire d’Austrivage qui lui apprit à ordonner des livres dont elle se prit de fascination très jeune. C’est cet homme qui lui donna les secrets de la calligraphie et de l’édition.


  • Prêtre xxx (pas encore trouvé de nom) : Plus élevé que sa mère dans les rangs de la Croisade Écarlate, c’est cet homme qui lui apprit les rudiments de l’inquisition afin qu’elle puisse compléter certaines sessions, c’est lui qui lui fit voir la Sainte Lumière d’un oeil plus dévot encore et c’est de lui que son premier écrit écarlate fut tiré, rédigeant sa sainte parole dans un livre à la couverture rougeoyante.

Amie :

  • Julianne William: Décédée lors de l’Assaut Écarlate en Norfendre, inquisitrice en devenir. Elle fut sa meilleure amie depuis l’enfance passée ensemble à Austrivage. Une élève de son père, une prêtresse en formation et une alliée avec qui elle a été jusqu’au Norfendre où elles furent séparées par la mort. Julianne était plus active et plus têtue, elle préféra laisser sa peau que d’essayer de fuir la Nouvelle Avalon avec Moira.

Ennemis : Le Fléau • La Horde • L’Alliance • Le Syndicat

Historique :
An 3 - 0 an
Naissance de Moira Abigaïl Chantoiseau, le 14/11/03 à Hurlevent. Elle fut le premier enfant de Bartholomy et d’Isabelle Chantoiseau, née lors de la Première Guerre alors que les conflits menaçaient tous les endroits et que la survie était limitée.

An 4 - 1 an
Suivant Anduin Lothar, ses parents et quelques membres de sa famille fuirent avec elle vers le Nord, là où ils pourraient trouver refuge en Lordaeron. Ils s’installèrent sur le rivage Sud des Contreforts de Hautebrande, à Austrivage.
Ses parents se firent un petit nom mais c’est surtout sa tante, Sophia Chantoiseau qui retenait l’attention de par ses pâtisseries.
Isabelle rejoignit le groupe d’Alonsus Faol peu de temps après, père de l’Abbaye de Comté-du-Nord de laquelle elle fut partie avant de rejoindre la Cathédrale de la Lumière de Hurlevent. C’est pendant cette période qu’elle rejoignit la Main d’Argent, aidant des chevaliers à mêler Lumière et combat rapproché : les paladins. Elle voyagea au travers de Lordaeron plusieurs fois pour ce fait.
L’Alliance de Lordaeron fut créée et c’est sans contester que les parents de Moira en firent partie.

An 6 - 3 ans
Lors du début de la Deuxième Guerre, Moira n’était encore qu’un bambin quand la Horde remonta vers le Nord pour brûler une partie de Quel’thalas. Austrivage en a payé les fraîs, mais personne de sa famille ne fut blessé.
Sa tante rencontra un fort succès par le biais du commerce maritime qui implosa à cette période.
Sa mère se retrouve moins présente que son père par ses voyages réguliers pour transmettre son savoir de la Lumière au profit de la Main d’Argent, notamment jusqu’à Andorhal et la capitale même de Lordaeron.

An 9 - 6 ans
Début de l’enseignement de la Lumière et des rudiments des prières par sa mère qui prit une pause dans sa fonction spécialement pour ce but. Elle lui apprit les trois vertus de la Lumière, à prier convenablement et à vénérer la Sainte Lumière qui les protégeait. Elle apprit aussi à lire et à écrire à cette période, d’après sa mère : «Il n’y a qu’en recopiant que cela rentrera parfaitement dans ton esprit, ma fille.»

An 11 - 8 ans
Elle commence à apprendre à demander à la Lumière de lui venir en aide, notamment par la création de bouclier.

An 12 - 9 ans
Isabelle recommence à voyager vers les points importants de rassemblement de la Main d’Argent pour transmettre son savoir aux nouvelles recrues, bien que pour sa part, elle reste une prêtresse douée dans le discour plus que dans le combat comme les paladins.
En se promenant dans les rues d’Austrivage au printemps, Moira décide d’entrer pour la toute première fois dans la librairie de la ville tenue par un homme relativement âgé : Dimitri Larcking. Il était sévère avec les enfants bruyants, mais Moira était plutôt du genre calme et curieuse, commençant à venir passer ses après-midi dans la petite boutique à lire les épopées de grands-chevaliers et les textes religieux lorsqu’elle n’était pas en train d’étudier la Lumière dans l’Abbaye du coin ou avec son père.

An 13 - 10 ans
A force de passer son temps dans la librairie, le vieux Larcking éprouva de l’attachement pour la petite Moira et décida de lui montrer les plus vieux livres de sa librairie, dans une arrière pièce. Elle en devint fascinée et par loisir elle commença à recopier ses prières habituelles de manière plus stylisée, par mimétisme en reprenant le style des différents scribes.

An 15 - 12 ans
Son père décide qu’en plus d’apprendre à manipuler la Lumière, il serait temps pour elle d’apprendre à se combattre à l’épée et à la pistole, au cas où un combat compliqué aurait lieu. Moira commença donc à faire régulièrement de l’exercice, une à deux fois par semaine, toutes les semaines, à l’épée légère et à la pistole simple.
Parallèlement, elle se lia d’une profonde croyance pour la Lumière qui lui répondait de mieux en mieux à mesure qu’elle s’entraînait. Elle fut l’auteur de quelques mannequins d’entraînements cramés par le feu sacré par inadvertance.
Sa passion pour la calligraphie et les textes sacrés ne cesse d’augmenter et son don naturel lui fait commencer le dessin coloré et les réels petits recopiages d’ouvrages. Le premier texte dont elle fut une copiste non officielle et qui se répandit dans le petit village d’Austrivage fut : Le chevalier et l’écuyer, Marc Le Preux, An 2.

An 16 - 13 ans
Afin d’aider ses parents à subvenir aux besoins familiaux, Moira commence à travailler à la librairie d’Austrivage où elle apprend comment ordonner des livres et archiver des textes publics et politiques.
Son surnom de Corneille lui est donné par les clients de la librairie pour son nom d’oiseau et le fait qu’elle les nourrisse lors de ses pauses malgré le fait que cette race soit mal aimée pour la nuisance qu’elle cause aux cultivateurs de légumineuses et de fruits du coin. Les corneilles, étant des oiseaux intelligents ayant la capacité de reconnaître les visages, ont commencé à inclure Moira dans leur “famille”. Lors des semences, elle se voyait obligée d’expliquer le mode de vie de cet oiseau dont elle s’était pris d’affection afin d’éviter sa chasse totale. Des épouvantails furent posés dans les champs alors que la jeune prêtresse s’occupait de donner des nuisibles à ses nouveaux amis.

An 18 - 15 ans
L’Alliance de Lordaeron éclata en grosse partie à cause de retrait des Hauts-elfes qui rendirent les groupes d’humains responsables des dommages de la Deuxième Guerre.
Suivant cette annonce, Moira décida de quitter son petit travail de libraire-copiste pour devenir une prêtresse officielle du clergé d’Austrivage afin de pouvoir défendre Lordaeron et les terres contre les possibles attaques et guerres à venir. Ses talents de copistes furent remarqués et c’est ainsi qu’elle devint une scribe religieuse, signant ses copies par «Corneille de la Sainte Lumière».
Néanmoins, à la même période, Alexandros Mograine su que le fléau fit son apparition dans le Nord de Lordaeron, il convoqua alors les membres de l'ordre des chevaliers de la Main d'argent, dont Isabelle faisait partit, à Austrivage et leurs présenta le puissant cristal qu’il avait récupéré sur un démoniste orc. Avec l’aide de figures importantes, ils le purifièrent mais un futur sombre planait sur Lordaeron car les prémices du Culte des Damnés commençait doucement à transformer des humains avides d’éternité en morts-vivants.

An 20 - 17 ans
La peste de la Non-Mort sévit en Lordaeron mais Austrivage fut épargnée. La dévotion de Moira envers la Lumière ne fit qu’augmenter, ainsi elle redoubla d’efforts et s’entraîna plus souvent aux soins, à la purification et au lances de feu sacré.
La destruction de Dalaran par Archimonde était encore un coup bas pour les habitants de Hautebrande, mais elle fut rapidement reconstruite.

An 21 - 18 ans
La peste se répandit en Lordaeron et les prétendants au trône furent exécutés, sauf Arthas qui était le Roi Liche. L’Alliance de Lordaeron pris fin et le Fléau gagnait en terrain.
Néanmoins, Austrivage y survécu mais les attaques du Syndicat et des réprouvés à proximité augmentèrent par la même occasion. A plusieurs reprises, Moira, ou la Corneille de la Sainte, aida le village à rester debout. Sa tante, Sophia, paya les fraîs des attaques portées par le Syndicat et mourut de leur main alors qu’elle était à cheval pour aller chercher des ingrédients dans une ville voisine pour faire perdurer son échoppe de pâtisseries qui mourut en même temps qu’elle.

An 22 - 19 ans
La mort du Généralissime Mograine porta un coup sévère au morale des chevaliers de la main d'argent dont Isabelle. Les dissensions dans la main d'argent concernant le recrutement de membres autres que humain entraina le départ de Tyrosus et d'autres qui doutaient des conséquences de la mort d'Alexandros raconté par son fils Renault.
Isabelle commençait à douter de tout, même de sa survie et vu la Croisade Écarlate comme un “vrai” ordre, celui qu’il fallait suivre, entraînant sa fille dans les rangs. Elle était rassurée de la foi d’Isillien et d’Abbendis, persuadée qu’à leurs côtés ils vaincront le Fléau, ces aberrations de la nature. Elles laissèrent donc Bartholomy derrière qui souhaitait à tout prix protéger Austrivage des possibles attaques, il ne voulait pas abandonner les villageois, la famille se fractura.
La mère et la fille survécurent à la quarantaine générale, aux inquisitions puis partirent s’installer à la Main de Tyr où Constant Lordwin, l’oncle de Moira, les rejoignit un peu après.

An 23 - 20 ans
Isabelle devint une inquisitrice intransigeante et cruelle lorsqu’un mince détail lui semblait être un défaut tandis que Moira repris son poste de scribe. Plus dévouée que jamais, elle rencontra le prêtre xxx et appris quelques bases d’inquisition en plus de renforcer sa croyance en la Vraie Lumière et ses compétence d’attaque, car il était nécessaire d’être expert pour vaincre le Fléau et ses non-morts. Elle comprit rapidement que chaque nouvelle personne qu’elle allait rencontrer pouvait être un membre d’une organisation non-morte et que, dans ce cas présent, les inquisitions régulières des membres de la Croisade étaient nécessaire.

An 25 - 22 ans
Naxxramas surplombait les Maleterres de l’Est mais elles se trouvaient à l’abri au sein de la Croisade Écarlate, protégées par la Lumière et les croisés.
Moira s’était faite à la douleur que pouvait parfois causer les inquisiteurs les plus sadiques, elle acceptait avec dévotion ces cessions, persuadée qu’elle démontrait à la Lumière toute son admiration.

An 26 - 23 ans
Le Roi-liche lance une grande offensive sur l'Enclave écarlate depuis Archerus alors que la petite famille y avait été déplacée. Isabelle et Constant y laisse la vie alors que Moira accompagnée de son amie d’enfance Julianne fuirent avec le Grand Général Abbendis et une bonne partie des écarlates encore en vie vers l’Assaut Écarlate en Norfendre, abandonnant derrière eux ceux qui avaient été trop lents.
Quelques mois après leur arrivée et la construction de la Nouvelle- treval, l’Amiral Ponevent fut retrouvé.
Néanmoins, par la proximité de l’Alliance, de la Horde et de Naxxramas, le fort était souvent attaqué et plusieurs fois Moira vu la mort de près. Le Grand Général Abbendis mourut dans sa cathédrale alors que l’Amiral Ponevent laissa l’Assaut pour rejoindre le Nord de la Couronne de Glace. Les rangs de l’Assaut étaient largement réduit et Moira se rendit compte du destin tragique qu’allait subir les écarlates s’ils restaient ici, elle prédit donc de fuir. Mais alors que le Port de l’Assaut était facilement défendable, ce sont donc les Chevaliers de la Lame d’ébène qui mirent fin à tout. Moira vit Julianne mourir sous ses yeux alors que sa barque s'éloignait dans les brumes de la mer du Nord.
Après quelques semaines sur une mer gelée et parfois mouvementée, elle sut retrouver le chemin jusqu’à son village d’enfance : Austrivage. La vie passée sur une ville portuaire lui avait valu d’apprendre la navigation et la carte que représentaient les étoiles.

An 27 - 24 ans
Moira se faisait passer pour un membre de l’Alliance qui avait déserté le Norfendre suite à une attaque de non-morts près d’un Rivage, cachant alors à tout le monde son affiliation à la Croisade écarlate, sachant sa longévité courte si cette information était connue. Elle le cacha aussi à son père qui était bien trop heureux de la retrouver.
Elle découvre le reste de l’histoire, ce qu’il s’était passé à la Nouvelle- treval, le fait que l’Amiral Ponevent était en réalité un seigneur de l’effroi : Mal’Ganis et que l’Assaut prit fin à sa mort, de la main de la Lame d’ébène. Elle fit semblant que cette histoire lui était égale, et que seule la victoire de l’Alliance lui importait. Ainsi, elle commença à enfermer ses sentiments de vengeance et de répugnation, trouvant l’Alliance trop laxiste et pas assez pieuse.
Les forces de l’Alliance et de la Horde décidèrent d’attaquer le Roi Liche en Norfendre à la suite de son réveil depuis son trône de glace. Défaite du Roi Liche.

An 28 - 25 ans
Destruction d’Austrivage par les Réprouvés qui utilisèrent une concoction nommée “chancre” sur toute la ville. Le Magistrat Henry Maleb fit ce qu’il pu pour aider ceux qui le pouvaient à s’enfuir, dont Moira, mais son père y laissa la vie, à peine un an après leurs retrouvailles.
D’abord réfugiés dans les Champs de Hautebrande, le groupes de fuyard fut de nouveau rattrapés et s’isolèrent sur l’île de Fenris où ils restèrent à l’abri pendant un moment.
Pendant ce temps, sa mère et son oncle furent recensés relevés à l’Enclave Écarlate avant d’être tués à nouveau de la main de la Fraternité de la Lumière.
Par la suite, il est découvert que Saidan Dathrohan était en réalité Balnazzar, un nathrezim. Il rejoint le Néant Distordu après avoir été vaincu sur Azeroth.
Un Cataclysme ravage la terre d'Azeroth : Aile-de-mort est de retour, et son réveil fracasse le monde connu.

An 29 - 26 ans
Une nuit de début printanier, Moira prit une barque et s’enfuit de nouveau vers la côte de Hautebrande, pour elle, rester sur l’île de Fenris cerclée par les Réprouvés, les worgens et le Syndicat était la mort assurée et personne n’entendait raison. Seule avec sa jument, elle erra un moment dans les contrées devenue hostile, affamée avec un espoir diminuant jusqu’à rencontrer Thendar Valducy aux abords du cratère de Dalaran et de fuir avec lui vers Hurlevent. Le trajet fut laborieux et périlleux. Sortir de Hautebrande était devenu mission impossible, ils passèrent par Austrivage pour voler une barque en prenant le soin de ne pas se faire repérer. Ainsi, ils naviguèrent jusqu’aux Paluns pour ensuite continuer leur route vers Hurlevent en passant par Forgefer.

An 30 - 27 ans
Moira, ou plutôt Julianne Larck comme elle s’était renommée, commença un travail de bibliothécaire au Donjon de Hurlevent.
Julianne était en mémoire de sa feu meilleure amie et Larck une contraction de Larcking, celui qui lui donna sa passion pour le monde de livre. Ainsi, son passé d’écarlate était effacé, mais plusieurs fois l’inexistence du passé de cette “Julianne Larck” posait problème. L’excuse était que ses registres avaient été brûlés et détruits par le Fléau dans le Nord.

An 31 - 28 ans
Par ses compétences, elle devint archiviste des arts du combat et passa dans les bureaux cachés des clients de la bibliothèque.

An 34 - 31 ans
Avec Thendar, ils créèrent un groupe d'écarlates “moins fanatiques” mais il tomba aussi vite qu’il avait vu le jour et cette histoire fut rapidement oubliée.

Ans 35-36, début de l’An 37 - 32, 33 ans
Julianne vécu une modeste vie lors de ses années à Hurlevent. Elle se levait le matin, allait travailler et revenait. Comme une ombre, elle était presque inaperçue et peu sociale. Elle passait ses soirées à prier la Lumière, à copier des textes religieux qu’elle n’arrivait pas à terminer pour la simple cause qu’ils n’étaient pas assez religieux. Doucement, elle tomba dans un gouffre dans lequel l’espoir semblait s’éloigner.

An 37 - 34 ans
Alors qu’elle se promenait un soir de début d’été dans la capitale des humains de l’Alliance, elle rencontra un homme qui partageait ses idées sur la Lumière. Jamais elle ne s’était sentie autant comprise dans cette cité qui, de son point de vue, bafouait la Sainte Lumière. Cet homme n’était autre que Valdwyn Rougeval, un assassin écarlate qui lui fit découvrir que la Croisade n’était pas morte, que les écarlates subsistaient toujours et qu’ils étaient au Nord. Elle le suivit et fut inquisitionnée pendant une longue période avant de rejoindre à nouveau les rangs de cet ordre qu’elle considérait comme le seul valable, même si pour des raisons qui lui échappaient ils côtoyaient des argentés à la Main de Tyr.

Sources :
Image : John William Waterhouse
Musique : Blizzard Entertainment
Lore : WikiWoW; Gamepedia; World of Warcraft

PS : Fiche sujette à modifications. J'ai essayé de faire du mieux que j'ai pu pour la chronologie, alors si vous notez des erreurs, n'hésitez pas à me le faire parvenir en message privé ! Même des erreurs orthographiques !
Certains éléments sont notés simplement pour que je puisse me remémorer à quelle époque cela s'est passé et n'influe pas réellement sur le background de mon personnage, notamment les éléments déchaînés du Cataclysme.

Corneille de la Sainte

Messages : 1
Date d'inscription : 12/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum