[Event du 17/03/2017] Départ pour la Nouvelle-Atreval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Event du 17/03/2017] Départ pour la Nouvelle-Atreval

Message par Tristeult le Lun 17 Avr - 18:50

  L'heure est enfin venu. Suite à la demande du champion de l’assaut écarlate Daric Puresang, les forces du grand général Tenwyn partirent de Main de Tyr jusqu'au port de la Nouvelle-Avalon, où l'un des trois vaisseaux de la Sainte Croisade, "La Piété de l'Inquisition", les attendaient. Devant l'urgence de la situation, le grand Amiral Newgate lui même fut réquisitionné afin de mener les forces écarlates à bon port, prenant le commandement du navire à la place du capitaine Bullocks, son second. Le bateau chargé à bloc de victuailles, armements et autres produits de première nécessité, et le rassemblement des différents membres, parmi lesquelles des croisés aguerris, tel que le sergent Keeshan et les croisés Fortesque et Darick, des mages comme le vénérable pyromancien Tendriac et l'arcaniste de renom Stenford, l'inquisiteur Raban et des membres de l’église mené par l’évêque Sfar, effectué, le navire s'enfonça dans les eaux sombres des malterres de l'Est, voguant vers des horizons glacées.
 
                                                       Raw, raw, raw your boat !                        
 
                                             


  La majorité du trajet se passa sans soucis, les intempéries étant seules à briser la monotonie maritime. Les marins vaquaient à leurs diverses tâches, sous les ordres parfois très explicites du capitaine Bullocks, l'amiral tenait fièrement la barre, et dans les cales, le sergent Keeshan veillait fermement au bon ordre des croisés. Les plus bas dans la hiérarchie quittaient rarement les environs de leur hamac, priant, jouant, ou discutant stratégies militaires, n'ayant que peu l'occasion de sortir prendre l'air frais, aussi bien à cause du temps glacial que de l'agitation ambiante des marins, et les plus élevés bénéficiaient du confort de leurs quartiers. Seul brisait la monotonie les débats incessants entre l’évêque Sfar et l'inquisiteur Raban sur leur vision de la lumière, et leurs batailles de saint chiffonniers, dont l'incessante continuité commençait à taper sur les nerfs de beaucoup. Les mages, quant à eux, restaient généralement dans leurs coins, débattant sur des théories de sortilèges, dont la propension à s’intéresser aux flammes inquiétaient nombre de marins. Ceux ci demandèrent à de nombreuses reprises au capitaine et à l'amiral de pendre les hérétiques sorciers, menaçant même de faire la grève, mais après avoir remarquer que les leaders des contestations flottaient assez mal en eau glacé. L'amiral Newgate, quand il laissait la barre au capitaine Bullocks, descendait de temps en temps dans les quartiers pour s'assurer des conforts des passagers. Grâce aux efforts de chacun, le plus gros problème menaçant la traversée ne fut pas de nature humaine. En effet, de lourds nuages noirs se pointaient à l'horizon.


                                              Matelots, sortez des seaux..... et des tubas !
                                                

                                                           


  L'amiral Newgate observait depuis sa longue-vue les imposants nuages. Ils semblaient s'approcher inexorablement du navire, menaçant de plonger ce dernier dans une violente tempête. Les marins commencèrent à descendre le maximum de caisses à l'abri dans la cale, et à attacher avec de lourdes cordes le matériel non-transportable ainsi qu'eux même. Après avoir solidement attaché l'amiral à la barre, Bullocks descendit avertir les forces écarlates, dont les violents remous avaient déjà eu raison de bien d'entre eux. Le sergent Keeshan, se précipitant vers le pont pour être utile, fut rapidement renvoyé à ses quartiers avec l'ordre de ne laisser personne monter, et de ne pas se mettre sur le trajet des marins qui faisaient leur possible de ne pas paniqué. les hauts gradés furent donc conviés à rester dans leurs quartiers, tandis que les croisés voyaient avec inquiétude l'eau s'engouffrer petit à petit. Dans sa chambre, l'inquisiteur Raban cherchait la lumière, encore outré de ses derniers débats avec l’évêque, mais échouant à la tâche en ces temps troublés, il se contenta d'allumer la flamme d'une simple bougie. Bien sur, quant un violent choc projeta cette bougie sur le plancher de bois, enflammant ce dernier, l'inquisiteur se dit que l'eau qui s'engouffrait depuis le pont éteindrait rapidement ce début d'incendie. Mais sur le pont, l'ordre avait déjà été donné de repousser les assauts aqueux à l'aide de seau, et l'infiltration d'eau cessa bien vite sous les efforts incessants des marins en haut et des croisés en bas. Dans sa chambre, Raban observait les flammes, les belles flammes éradiquant et purifiant les hérétiques. Surement elle ne l'atteindrait pas lui, un homme saint et juste. Mais remarquant à juste titre que sa robe, elle, était inflammable, il appela à l'aide, croisés et mages déboulant dans sa chambre ou l'incendie avait déjà bien pris en taille. N'écoutant que son courage, le croisé Darick plongea dans les flammes pour les éteindre avec son pied. Mais remarquant que sa botte n’était pas assez grande pour un tel brasier, il rebroussa chemin, laissant place aux deux mages Stenford et Tendriac. L'arcaniste fut le premier à réagir, et incanta quelques mots magiques, mais qui n'eurent comme résultat d'accentuer la violence de l'incendie. Jusqu’à aujourd'hui, il affirme qu'il n'a pas raté son sort, et que cet attisement était son but. Ce fut donc au sage Tendriac d'agir, usant ses longues années de connaissances en feu arcanique pour maîtriser l'incendie et y mettre fin. Sur le pont, les talents de Newgate, mis à rude épreuve, furent néanmoins victorieux, et le bateau sortit de la tempête, l'expérience des marins ayant sauvé bien des vies cette fois ci.


    Qui passe sa vie dans un océan de paperasses administratives ne craint nulle tempête. Vogue, Vogue Amiral Newgate!


                                             

  Le calme étant bien vite revenu, il était temps de vérifier la position du navire. Confiant le contrôle du navire au capitaine Bullocks, Newgate s'enfonça dans sa cabine pour s'occuper de ses calculs. les membres de la croisade montaient prendre l'air ou vomir par dessus bord, pendant que les marins briquaient sec le pont pour éviter que le bois humide ne gèle. L'amiral ne tarda pas à remonter, assez inquiet. En effet, la tempête avait fortement dévié la trajectoire du bateau, se trouvant beaucoup trop à l'ouest. La tempête grondant encore un peu plus loin derrière empêchait de pouvoir tourner directement vers l'est. La nouvelle-Atreval devrait survivre seule encore un peu plus longtemps, et le bateau continua à naviguer toujours au nord. Ce fut une rencontre des plus étranges qui firent comprendre aux marins qu'ils s'approchaient du but : une tortue gigantesque, chevauchée par de multiples morses anthropomorphiques. Newgate, voyant que Bullocks avaient disparu pour se cacher de la monstruosité marine, reprit la barre et commença enfin à se diriger vers l'Est. Bientôt, les hauts bâtiments de pierre de la Nouvelle-Atreval s'affichaient à l'horizon, et le marin dans son nid de pie hurlait à tue-tête l'apparition de terre en vue. En fin d'après-midi, le bateau arrivait enfin dans un port délabré, empêchant aux bateau d'accoster. C'est à l'aide de barques que les forces écarlates arrivèrent sur la terre ferme, avec quelques caisses de munitions et de provisions. Tandis que les marins continuaient l'acheminement du maximum possible en l'absence de port, croisés, prêtres, mages et inquisiteurs se dirigèrent vers la ville où un effroyable spectacle les attendait.


                                                                 Home, Sweet Home!
  
                                                    

  Le fief de la sainte Croisade subissait l'assaut d'une armée de nérubiens. Des croisés désorganisés affrontaient les guerriers et noirs magiciens arachnides. N'écoutant que leurs courages, ainsi qu'une courte bénédiction de l’évêque Sfar, les croisés se lancèrent au combat, décimant les troupes nérubiennes. Les combats furent ardus, l'épaisse carapace chitineuse repoussant la plupart des attaques. Mais les coups d'épée et les sorts arcaniques eurent peu à peu raison de ces vaines résistances. Chacun se battait avec sa vie au bout du fil, mais la progression des écarlates fut rapidement stopper quand ils se retrouvèrent encerclé. L'amiral Newgate et le capitaine Bullocks tenirent tant bien que mal l'arrière garde, la vie de l'amiral se retrouvant même en danger, avant que le pyromancien Tendriac ne retourne la situation, tandis que le sergent Keeshan menait les troupes jusqu’à l'imposante cathédrale de la Nouvelle-Atreval. là-bas les attendaient un énorme seigneur des cryptes, en plein combat contre le champion de l'assaut Davric Puresang. Un gigantesque affrontement s'en suivi, les croisés exploitant la moindre faiblesse du monstre fléautique, mais perçant avec mal sa carapace. D'un commun effort, les mages l'engloutirent sous un déluge de flammes, faiblissant sa forteresse naturelle, et l'effort commun de Puresang, Keeshan, Fortesque, Darick et Newgate ôtèrent la vie de l'imposante araignée, devant le regard satisfait de l'inquisiteur Raban.


     Remercions la Sainte que les arachnophobes ne soient pas légion dans la croisade.


                                                     
                                             

  Le trou d'où sortaient les immondes hérésies était enfin sous le contrôle de la Sainte. Il fallut bien des explosifs, en partie car la plupart d'entre eux avaient encore la poudre humide suite à la récente tempête, afin de reboucher l'immense cavité, occupation à laquelle s'attelèrent les marins. Les croisés et les mages, quant à eux, partir sécuriser la ville, tandis que les prêtres s'occupèrent de soigner les croisés autochtones blessés. Soulager de voir enfin des renforts, Puresang invita Keeshan, Newgate et Bullocks à le rejoindre pour dîner, afin de discuter de la situation présente. Le peu de manière dont faisait preuve le héros suffit à prouver à Newgate l'état de l'armée de la Nouvelle-Atreval, et que son commandement serait nécessaire pour lui redonner sa grandeur d'antan. Cependant, quand le champion mentionna les soupçons et rumeurs de reprise d'activité dans l'ancienne nécropole de Naxxramas, les mines s’aggravèrent et les visages devinrent sombre. Ils étaient trop peu pour faire face à une telle menace, et l'absence de port empêcher le débarquement de la majorité des vivres et munitions nécessaires. Promettant sa reconstruction, Newgate demanda à Bullocks de reprendre la mer à bord de "La Fierté de L'Inquisition, et de revenir à la Main de Tyr prévenir Tenwyn, pour ensuite repartir avec plus de renforts. Ainsi, tous se quittèrent après un maigre repas, sachant que des jours longs et difficiles les attendaient.

Tristeult

Messages : 3
Date d'inscription : 26/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum